23 Décembre, 2009

Les routes du Val-de-Marne changent de nom

La RN7 devient la RD7
Dès l’automne 2009, les 420 km de routes départementales vont progressivement prendre leur nouveau nom.

Afin d’organiser et de mettre en cohérence les déplacements sur son territoire, le Conseil général a adopté en mars 2009 le plan de déplacements du Val-de-Marne ainsi qu’un schéma de partage de la voirie départementale qui propose une nouvelle hiérarchisation des routes départementales.

La nouvelle numérotation du réseau routier départemental privilégie le principe de la continuité des itinéraires en fonction des besoins de déplacements. Ainsi, un seul numéro sera affecté à un même itinéraire.

Par exemple, l’itinéraire de rocade passant à Joinville-le-Pont (RD 123E), Maisons-Alfort (RD 48E), Alfortville (RD 48), Vitry-sur-Seine (RD 55A), Villejuif (RD 55) et l’Haÿ-les-Roses (RD 126) sera désormais affecté d’un seul numéro : RD 48.

En accord avec l’ensemble des communes val-de-marnaises, les choix de numérotation visent à apporter le moins de changements possibles par rapport à l’existant. Ainsi la RN 7 conservera son numéro et deviendra la RD 7.


Le principe de numérotation des voiries départementales

  • de 1 à 99 pour le réseau départemental magistral,
  • de 100 à 199 pour le réseau départemental principal,
  • de 200 à 299 pour le réseau départemental secondaire.

La hiérarchisation du réseau routier départemental

  • Le réseau départemental magistral
    Il correspond aux grands axes de distribution et de transit, avec en général une circulation à deux fois deux voies au minimum. Ces axes majeurs assurent les principales liaisons avec les départements voisins et le réseau routier national. Ils sont aussi le support des transports en commun en site propre.

  • Le réseau départemental principal
    Il est composé de routes qui facilitent les échanges intercommunaux et les déplacements domicile-travail. Ces voies accueillent généralement une à deux files de circulation, où sont implantées nombre de lignes de bus structurantes.

  • Le réseau départemental secondaire
    Il permet une desserte locale plus fine, avec des trafics plus faibles, où la circulation s’effectue généralement sur une file. Il correspond à une desserte des grands équipements et complète le réseau de voirie communale.

Depuis le transfert par l’Etat en 2006 de 72 kilomètres de voiries nationales, le Conseil général assure désormais la gestion de 420 kilomètres de voies départementales, soit la majeure partie du réseau routier structurant du Val-de-Marne.

Contact

Direction des Transports, de la Voirie et des Déplacements
Immeuble "Le Corbusier"
1, rue Le Corbusier
94000 Créteil
Tél. : 39 94
Plan et itinéraire